Corselets protestants – Particularités textiles

Une invitation à découvrir un peu plus certaines particularités des costumes du Pays de Hanau, avec une petite visite en images des collections de nos musées. Entre satins brochés et autres belles étoffes fleuries, c’est aussi l’ingéniosité et le savoir faire des couturières d’antan qui se découvrent.

Une configuration particulière

La caractéristique principale de ces corselets réside dans leur format court, avec quelques variantes selon les villages.

Dans la région de Bouxwiller, l’ouverture avant comporte une rangée d’œillets insérés dans l’étoffe, permettant une fermeture par laçage. Le nombre de ces œillets est variable (entre trois et quatre de chaque coté) en fonction de la hauteur du corselet, celui-ci restant toujours en dessous de la poitrine.

Plus au nord, il n’y a plus de partie lacée. Le corselet se présente ouvert en pointe jusqu’à la taille, se fermant avec un unique crochet. (pour plus de détails, voir article précédent sur les corselets du pays de Hanau ici).

Deux types de corselets protestants. Celui du haut se termine en pointe au niveau de la ceinture, sans aucun système de laçage, contrairement à celui du bas qui intègre des œillets permettant une fermeture lacée – Collection Marguerite Doerflinger – Musée de Saverne – Palais des Rohan  © J.Rueher

 

Corselet avec système de laçage de la région de Bouxwiller.
Corselet ouvert en pointe comme vers Mietesheim, Hingwiller …

 De belles étoffes

 

Bon nombre de ces corselets sont taillés dans des étoffes de qualité, satins brochés ou velours façonnés, comme en témoignent les nombreux exemplaires présents dans les collections.

 

Corselet en satin broché – Collection M.Doerflinger – Musée de Saverne – Palais des Rohan © J.Rueher
Corselets en velours façonné – Collection M.Doerflinger – Musée de Saverne – palais des Rohan © J.Rueher

 

Il n’est pas rare de trouver ces corselets détachés de leur jupe. Les quelques fils de couture que l’on y remarque démontrent comment ils pouvaient être échangés d’un costume à l’autre, en fonction de l’usure des pièces.

Cette pratique profitait aussi aux tenues de travail comme nous l’indique un dessin de Théophile Schuler.Daté de 1859 et annoté par l’artiste, il souligne la présence d’un corselet rouge ″brodé d’argent″ sur le costume d’une paysanne en sabots. Ce qui témoigne d’un degré de qualité tout à fait inattendu pour une tenue réservée au labeur.

 

Théophile Schuler – Études de costumes d’Offwiller (1859) Cabinet des estampes et dessins de Strasbourg.

Des motifs récurrents

D’inspiration florale pour la plupart, certains motifs textiles se retrouvent d’un corselet à l’autre.

L’un d’eux, très souvent employé, évoque une pivoine épanouie sur un fond de feuillages, accompagnée un semis de fleurs jaunes stylisées. Dans certaines versions, ces motifs jaunes sont tissés avec des fils dorés, donnant un aspect précieux au tissu.

 

Satin broché au motif de pivoine – Collection du Musée du Pays de Hanau – Bouxwiller © André Mertz

 

Ce dessin n’est pas sans rappeler celui des rubans fleuris qui ornent le bas de certaines jupes alsaciennes.

Astuces de couture

La manière dont sont travaillés ces tissus indique une grande recherche ornementale.

Il est intéressant d’observer la variété infinie de découpages et ré-assemblages placés sur la partie arrière du corselet pour en accentuer l’aspect décoratif. Les couturières de l’époque ont su déployer des trésors d’inventivité pour, à partir d’un tissu identique, créer une étonnante diversité de motifs et donner à chaque pièce un caractère propre.

 

Ici, le motif ″Pivoine″ apparaît dans son intégralité, sans aucun découpage ou repositionnement du motif – Collection du Musée du Pays de Hanau – Bouxwiller © André Mertz

 

 

 

Motif ″Pivoine″ savamment morcelé et recomposé – Musée de Saverne © J.Rueher
Version enrichie de fils dorés au niveau du tissage – Collection du Musée du Pays de Hanau – Bouxwiller © André Mertz
Autre exemple de découpe et recomposition du motif – Coll.Particulière © J.Rueher
Variation en bleu de la couleur de fond – Musée de Saverne – © J.Rueher

 

 

Duo de corselets en jaune – Coll. particulière

 

 

 

Musée Alsacien de Haguenau – n°inv T 74.27-

 

 

Duos en jaune

Deux autres motifs se distinguent également dans les collections et sont facilement identifiables avec leurs dessins floraux se détachant sur un fond jaune.

Très proches d’aspect, ils n’en présentent pas moins quelques différences notables.

L’un, reconnaissable à son quadrillage à ramages noirs, a été représenté par le peintre Camille Pabst dans une composition intitulée ″Noce paysanne en Basse Alsace″, exposée au Salon de Paris en 1875 . Ce qui apporte une précision intéressante quant à sa datation.

 

Camille Pabst – Noce en Basse Alsace (détail) – Musée Unterlinden de Colmar.

 

Coll. Particulière © J.Rueher

 

Collection M.Doerflinger – Musée de Saverne – palais des Rohan © J.Rueher
Une fois encore, on peut observer la manière dont les motifs sont découpés et réassemblés, créant des décors différents à partir d’un même tissu.

Roses et feuillage

Autre tissu à fond jaune, avec un dessin de feuillage et de roses stylisées. Il a été réédité puisqu’il existe en deux versions, avec un positionnement inversé des couleurs au niveau du motif floral.

Musée des Unterlinden de Colmar – © J.Rueher
Musée Alsacien de Haguenau, n°inv T 94.2

 

Il est difficile de savoir à qui revenait le choix des tissus, entre la cliente et la couturière. Celle-ci, gardienne souvent intransigeante des traditions et de l’orthodoxie vestimentaire, veillait au strict respect des codes vestimentaires de chaque communauté villageoise.

Mais il n’est pas interdit de penser que la cliente gardait, dans la mesure de ses moyens, une certaine liberté de choix. Alors, madame, le jaune à ramages ou le noir broché de fleurs ?

 

Remerciements :

  • Musée du Pays de Hanau de Bouxwiller
  • Musée des Unterlinden de Colmar
  • Musée alsacien de Haguenau
  • Musée de Saverne – Palais des Rohan
  • ainsi qu’aux collectionneurs privés.

Liens:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ophile_Schuler

https://webmuseo.com/ws/musee-pays-hanau/app/collection/record/73

Oeuvre : Précisions – robe, (MBPH_2002.0.36) | Musée du Pays de Hanau (webmuseo.com)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Alfred_Pabst

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Costume_de_femme_protestante_du_Pays_de_Hanau-Mus%C3%A9e_alsacien_de_Strasbourg.jpg 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pas encore de commentaires.