À propos

Quelques mots au sujet de ce blog

Au-delà du grand nœud

Faire un blog sur le thème du costume alsacien, quelle drôle d’idée ! Et que pourrait-on avoir à en dire de plus que ce que l’on en sait déjà ?

Présent dans la plupart des cérémonies officielles et les défilés folkloriques, sa silhouette est si familière, si facilement reconnaissable, qu’elle fait partie de l’imagerie populaire, au même titre que sa copine, la bigouden. Et pourtant, dès que l’on cherche un peu plus loin, on s’aperçoit qu’il reste beaucoup à découvrir derrière le standard rebattu de la fameuse coiffe noire “aux oreilles de mickey” !

Un vêtement, une histoire

Un vêtement, ce n’est pas seulement une protection contre le froid ou la chaleur. C’est une seconde peau. C’est l’image que l’on veut donner de soi. Ouvrir une armoire de famille ou celle d’un musée, toucher les étoffes, les rubans et dentelles, c’est replonger dans l’histoire des apparences, dans la pensée de ceux qui nous ont précédés. Découvrir les plis, les marque d’usure voire de transpiration sur un vêtement, c’est sentir un comportement, une manière de se mouvoir, de paraître aux yeux des autres.

Un héritage à redécouvrir

Coiffes dorées, jupes et tabliers de satins ne sont pas que de jolis objets sommeillant au fond des coffres et armoires. Ils nous disent l’Histoire. Pas la Grande mais celle du quotidien. Celle des petites gens et aussi celle des bourgeois et aristocrates. En les redécouvrant, on s’aperçoit aussi à quel point ce passé peut être proche. Et combien il est important de le redécouvrir pour le garder vivant.

La juste image du costume alsacien

La célébrité du costume alsacien n’a pas que des cotés positifs. Devenu une icône régionale, il est autant idéalisé que malmené. Est-ce le goût poussé des alsaciens pour l’autodérision qui le transforme parfois en parodie ? Ce qui dans d’autres régions serait vu comme inacceptable, est chez nous accepté avec plus de complaisance. Ce qui amène parfois à voir évoluer des choses assez laides, proches de la caricature.

Le propos de ce blog est ainsi de replacer le costume dans son contexte historique et culturel. En racontant son évolution, ses secrets de réalisation mais aussi la manière dont il s’inscrit dans l’histoire locale et, d’une manière plus large, dans celle de l’Europe.

Il se propose d’échanger les connaissances acquises autour des visites dans les réserves des musées, des découvertes faites au fond des coffres de mariées ou des armoires des particuliers. D’être un espace de partage avec tous les amoureux des vêtements anciens.


Jocelyne Rueher

Je suis tombée dans ce qu’il est convenu d’appeler “les Arts et Traditions populaires” un peu par hasard. Sans trop savoir à quoi je m’engageais, j’avais accepté d’intégrer un groupe de danses folkloriques sans deviner ce que cette décision allait apporter à ma vie. A coté de l’aspect danses et sorties festives que cette activité comportait, elle m’a ouvert la porte sur un monde dont j’ignorais tout mais qui ne m’a plus jamais laissée indifférente, celui des costumes.

Rien ne saurait décrire l’impression qui fut la mienne la première fois que j’ai porté un costume traditionnel. Ce souvenir est toujours resté vivace dans mon esprit, gardant intact ces premières sensations : le toucher des étoffes, leurs couleurs, l’odeur des dentelles fraîchement amidonnées, le poids surprenant de la jupe… Sans le savoir, je venais de m’engager sur la voie d’une passion qui ne s’est jamais démentie.